Je partage :

Un médicament élaboré par une intelligence artificielle sera testé sur des humains !

C’est une grande première dans le domaine de la tech et de la santé. Une molécule pharmaceutique vient d’être entièrement élaborée par une intelligence artificielle. C’est la startup britannique Exscientia qui est à l’origine du concept en partenariat avec l’entreprise japonaise Sumitomo Dainippon Pharma.

Les tests seront lancés sur des humains…

La molécule DSP-1181, comme elle se nomme, serait capable de lutter contre les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) en ciblant un récepteur spécifique du cerveau impliqué dans les TOC. Ces troubles psychiques sont caractérisés par des comportements répétitifs et irrationnelles qui provoquent de l’anxiété chez les personnes sujettes aux TOC. Le médicament sera testé sur des volontaires au Japon dès mars 2020, pays où près de 3 millions de patients seraient concernés par le trouble en question. Il aura fallu une année de phase de conception avant de pouvoir lancer les tests sur des humains. Créer un médicament en laboratoire n’aura jamais été aussi rapide qu’avec l’intelligence artificielle : le temps nécessaire est généralement quatre à cinq fois plus long et bien plus coûteux. Avec les méthodes classiques, le coût pour élaborer un nouveau médicament peut aller en moyenne jusqu’à 2,35 milliards d’euro d’après le quotidien économique britannique. En effet, les combinaisons sont tellement nombreuses que de nombreux chercheurs et chercheuses doivent être mobilisés afin de reproduire des protocoles parfois très longs.

Une avancée dans l’utilisation de l’IA dans la médecine.

Afin d’être mise au point, l’IA a utilisé une suite d’algorithmes qui ont pu générer des dizaines de millions de molécules potentielles et les comparer avec une immense base de données de paramètres médicaux. Tout cela dans un temps record. Le machine learning (« apprentissage automatique ») permet à l’IA de créer le traitement le plus efficace et précis possible. Il s’agit d’une étape cruciale dans l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la recherche médicale. Selon le professeur Andrew Hopkins, CEO d’Exscientia : « Si l’IA était utilisée pour diagnostiquer des patients et analyser des données et des scanners, il s’agit de la première utilisation directe de l’IA dans la création d’un nouveau médicament ».

Cependant, de nombreux sceptiques pensent que les résultats obtenus après les tests ne seront pas très convaincants et que l’IA a largement été surestimée. Dans sa tribune, le chimiste Derek Lowe pointe même du doigt un autre problème : en laissant l’IA apprendre et même si cela permet un gain de temps conséquent, les médecins ne sont plus à même de comprendre les mécanismes biochimiques de la maladie et ne peuvent donc pas se perfectionner dans la recherche médicale.

L’IA à l’origine de nos médicaments très prochainement ?

Exscientia assure que toutes les précautions seront prises lors des tests et protocoles et ce, quelle que soit la façon dont le médicament a été créé. La startup se penche même déjà sur d’autres médicaments créés à l’aide de l’IA notamment pour traiter les cancers et les maladies cardiovasculaires. Le professeur Hopkins en est certain : « d’ici la fin de la décennie, tous les nouveaux médicaments pourraient potentiellement être créés par l’IA ». Prédiction trop ambitieuse ou fort probable ? Seul l’avenir nous le dira.

« Médecine : un diagnostic parfait grâce à l’intelligence artificielle ? » – Reportage du JT de TF1.

En savoir plus sur le site officiel de Exscientia.


– Article rédigé par Cynthia Billaud.

Intéressés par les formations de Catalix ? Cliquez pour plus d’informations.