Je partage :

Mouchira Labidi, docteure experte en intelligence artificielle

« L’IA peut être un formidable outil pour lutter contre le changement climatique »


Interview de Mouchira Labidi, docteure experte en intelligence artificielle

 

1/ Peux-tu te présenter et nous expliquer comment et pourquoi tu es venue à l’IA ?

Passionnée par l’innovation et les nouvelles technologies, j’ai fait de l’Intelligence Artificielle mon fer-de-lance professionnel. Forte de 8 ans d’expérience, j’ai pour objectif d’être actrice de la révolution numérique et d’inspirer les femmes à rejoindre ce domaine passionnant.

Le hasard fait bien les choses. À la fin de mon master à l’INSA de Lyon, je reçois une annonce diffusée par mon école, pour préparer une thèse autour de l’Intelligence Artificielle appliquée à l’efficacité énergétique chez le groupe Engie. Le sujet m’a passionnée. J’ai envoyé mon CV accompagné d’une lettre de motivation et c’est parti pour trois années de recherche.

 

« J’ai pour objectif d’être actrice de la révolution numérique et d’inspirer les femmes à rejoindre ce domaine passionnant. »

 

2/ Peux-tu nous parler de ton expérience de projet IA chez Engie ?

Smart building, smart networks et smart city : des projets dans lesquels je me suis épanouie quotidiennement pendant 7 ans avec de belles success-stories.

L’aventure chez Engie a commencé en 2012 avec mon projet de doctorat. J’avais 3 ans pour montrer sur le papier et surtout sur le terrain qu’on peut optimiser des réseaux de chaleur urbains avec des Réseaux de Neurones Artificiels (RNA).

Ma plus grande fierté est d’avoir montré que grâce au Machine Learning, un bâtiment existant et à énergie positive peut être optimisé avec des gains énergétiques et une amélioration sensible du confort thermique.

Mettre en place des outils d’aide à la décision basés sur l’IA et permettant aux équipes d’avancer sur des problématiques métiers est à la fois une aventure humaine et professionnelle inoubliable. Une aventure qui implique tout un écosystème de startups, des laboratoires de recherche, ou encore des grands Groupes.

3/ Comment vois-tu à l’avenir l’IA jouer un rôle dans le secteur de l’énergie et plus globalement pour nous aider à lutter contre le réchauffement climatique ?

Produire, transporter et gérer l’énergie d’une façon intelligente est aujourd’hui possible avec les techniques de Machine Learning. Le principe est simple : prédire, anticiper pour mieux gérer. L’IA est également formidable pour imaginer et concevoir des villes avec une meilleure empreinte carbone.  C’est aussi un moyen extraordinaire pour mettre en place une irrigation intelligente et préserver les ressources en eau. Nombreux sont les exemples qui montrent que l’IA peut être un formidable outil pour lutter contre le changement climatique. Cependant, qui dit IA dit également stockage, puissance de calcul, production des composants et donc grande consommation d’énergie. Si elle n’est pas inscrite à son tour dans une démarche de développement durable, cette merveilleuse opportunité viendra aggraver le bilan carbone de notre planète.

 

« Produire, transporter et gérer l’énergie d’une façon intelligente est aujourd’hui possible avec les techniques de Machine Learning »

 

Un mot de conclusion ?

Lorsque je me perds dans mes pensées, c’est très souvent une planète meilleure associant technologie et intelligence humaine que j’imagine. L’Intelligence Artificielle, sans notre intelligence humaine ne servira à rien.  Elle peut même être une menace au lieu d’être une merveilleuse opportunité.

 

Voir aussi :

AI against climate change par Aymen Chakhari
Tackling climate change with machine learning


Notre prochaine formation permet de comprendre les bases de l’IA : Inscrivez-vous pour participer à IA START !